Jeudi 17 avril 2014 4 17 /04 /Avr /2014 14:22

circus36.jpg

      Cette photo vient du blog "(diet) coke et sympathy.

Je viens d'achever de regarder le rock and roll circus.

 

Et je m'essuie encore les yeux sur l'air de "mais non, je pleure pas, j'ai une poussière dans l'oeil !

 

Le rock and roll circus, c'est cette émission que des Stones, au fait de leur gloire ont fait pour célébrer en grande pompe la fin du swimming london. Pour ce faire, toute l'aristocratie du rock était avec eux : Jethro Tull, John Lennon et Yoko, les Who, (les potes, les complices) et d'autres dont j'ai oublié le nom.

 

Je ne parlerai pas de la performance des Who, totalement allumés, ni de celle de Lennon entouré, (excusez du peu) du Clapton et de Keith Richa rds.

 

Je ne parlerai pas du set des Rolling Stones où un Jagger, irradiant de charisme et beau à en crever chante "sympathy for the devil" sur le sol, virant son pull, (oooohhhh....) et dévoilant sur son torse des dessins diaboliques.

 

Je parlerai juste de la fin et de la chanson "salt of the earth."

 

Je l'ai repassé 10 fois d'affilée, la gorge serrée, les yeux pleins de larmes.

 

Outre la beauté totale de cette chanson, il y a des moments...des regards..des gestes, surtout qui ne trompent pas

 

Mariane Faithfull, épuisée est écroulée à côté de Mick. Il la relève et la serre contre lui. Elle tente de se couvrir avec un chapeau. Il lui pique, puis la recoiffe avec. Il met sa main sur son épaule. Elle lui serre la main. Des gestes simples, des gestes d'amoureux.

A côté Keith se marre. Il pique la feuille où sont inscrites les paroles. Mick pose une main sur l'épaule de Marianne, une autre sur le genou de Keith et leur sourit. C'est un instant de bonheur parfait et comme tous les instants de bohneur un instant éphémère. Prévoit il déjà, ("performance" était passé, il avait couché avec Anita,) les drames que leur réserve le futur ?

 

Nul ne le sait. Mais ce moment où Marianne lui serre la main, les sourires qu'ils échangent, les regards pleins de tendresse, la complicité, l'amour, (pourquoi avoir peur de ce mot) qu'on sent entre Marianne, Keith et Mick me serrent le coeur. Parce qu'une telle génération de talents purs ne reviendra jamais, pas plus qu'on reverra un jour dans la même promotion un Sartre, une Beauvoir et un Nizan..entre autres.

 

Et Lennon qui ignore que l'attend dans le futur la balle de Mark Chapman, Brian Jones, souriant qui deux mois plus tard mourra dans sa piscine, Keith Moon, l'allumé batteur des Who et tant d'autres probablement...

 

Ils sont tous là. Bientôt, ils disparaitront d'une manière ou d'une autre. L'amour s'effacera à coups d'héroïne et d'ambition, Altamont étendra ses griffes noires, l'obscurité de "cocksuker blues" (peut être l'antithèse absolue de ce joyeux foutoir du rock 'n' roll circus,) refermera ses griffes sur les Rolling Stones, Marianne tentera de se suicider, Keith sombrera dans l'héroïne, Mick se construira une armure qu'il n'enlèvera jamais plus, (sauf récemment, sous l'oeil avide d'un paparazzi que Russel Brand qualifiera de "porno deuil,) Towsend et Daltrey finiront par se haïr...une utopie meur sous nos yeux. Une de plus, me direz vous. 

Je finirai ce billet bien plombant par cette phrase d'un de mes maitres à penser, François Hadji Lazzaro : "peut être, en effet que ça pouvait pas durer, mais un rêve, on doit pas le casser, je sais que vous direz que c'est démagogique mais c'est juste un peu nostalgique."

Par lady marlene - Publié dans : it's only rock and roll !!!
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 4 avril 2014 5 04 /04 /Avr /2014 12:03

JimmyPage1.jpg

 

Eh oui, ce matin, internet, les chaines people et même la Nouvelle Edition (quoi, c'est pas commencé ? On s'en fout, d'abord) bruissait des rumeurs de la liaison entre Keith Richards et Jimmy Page.

 

En plus, je croyais que c'est Led Zeppelin qui avait écrit "rock the casbah" alors qu'en fait, c'est les Clash.

 

C'est vous dire que j'avais BEAUCOUP à me faire pardonner de Jimmy Page.

 

(En fait, c'est pas vrai, personne n'a rien dit sur la liaison des sus nommés. Mais fallait bien que je justifie mon choix de photos. Mais il est cool/classe/il assure, Jimmy Page.

 

Donc, voici selon votre humble serviteuse les 10 règles à respecter pour devenir une légende du rock.

 

1) Pendant la guerre, tu naitras.

   Parce que naitre dans la campagne du Devon et aller dans un pensionnat privé, ça te donne pas beaucoup de crédibilité 'j'en ai chié." Alors que naitre pendant la guerre, crever de faim et dire négligemment que t'as encore peur des feux d'artifice à cause du blintz, ça pête un peu sa mère sur les bords. 

 

T'es pas né pendant la guerre ? Dommage, va falloir creuser la légende. Un abus sexuel ? Ouais, c'est pas mal mais un peu rebattu. Cherche encore, jeune....

 

2) Crever de faim, tu devras.

    Franchement, vivre dans un appart crasseux, aller travailler comme coursier et faire des concerts le soir pour 

    pour payer la bière, ça te pose un homme. Note que jouer devant 3 personnes, c'est pas mal mais insuffisant. Peut mieux faire, jeune.

 

3) Un tube éternel, tu feras.  

 Alors, autant les facteurs d'avant t'y peux pas grand chose, autant la, jeune, tu vas devoir poser ton cocktail aux épinards bios et te mettre a bosser. On t'en demande pas 12, juste un. Bonus : si tu sors une phrase genre : "jj'espère mourir avant d'être vieux" ou si tu fais un solo sur un morceau qui commence sur "stairways" et finit par "heaven", t'es bien barré,  jeune.

 Pour être honnête, de "paradise" à "seven nation army" et passant par "wonderwall", jeune, tu te débrouilles bien.

4) Un duo amour haine, tu formeras.

Ca, mon ami, c'est essentiel. Ca peut être un copain d'enfance, un musicien que t'as vu en concert, voir ton frère,  mais tu ne peux pas te passer d'un duo amour haine. Mais attention ! Faut être subtil. Ainsi, menacer ton alter ego de lui trancher la gorge s'il part en tournée sans toi, (en insistant "sa PUTAIN de gorge) ça le fait grave. Ne pas assurer vos concerts alors que vos fans attendent et que vous vous êtes battus dans les coulisses, c'est irrespectueux, gamin, bref CA CRAINT. Et je ne parle même pas de cambrioler la maison de l'autre pour te payer ta dose. Là, c'est foutu, t'es éjecté du podium à légendes.

Et forcément, pensez à l'essentiel : on se bat, on se frappe, mais ON S'AIME. Se rendre à la Barbade le couteau entre les dents pour finir par tomber dans les bras de ton grand amour-pire ennemi, ça attendrit les fans, ça fait rire les autres, ça fait secouer la tête de tout le monde..et ça vous met direk à la une de "rock and folk." Et je ne parle pas de raconter dans tes mémoires (si tu arrives au stade où tu les écris,) la fois où...et la fois où.....

Par contre, parler de la taille du pénis de ton pote, ça fait concours de bite et sache le, jeune, les concours de bite, ce n'est pas SEXY. Répète après moi : ce n'est pas SEXY.

 

5) Toujours tu bosseras.

 

Jeune, on part de l'optique que tu as le don. Mais n'oublie pas que "sans travail, le don n'est rien qu'une sale manie." Donc, tu bosses, tu bosses et tu rebosses. Et tu bosses encore un peu. Parce que, jeune, les mecs auxquels je fais allusion, ce ne sont pas seulement des fêtards. Ce sont aussi de gros bosseurs. Alors, reviens à ta table de travail et au boulot.

 

Avec ça, jeune t'es armé. Pense à former un couple destroy avec la personne de ton choix, (les actrices américaines blondes et insipides, CA LE FAIT PAS,) et prends ta guitare. Y'a pas de raison, un jour, ils vont bien crever, tous ces vieux emmerdeurs.....

 

 

PS : si mes billets rock and roll vous gonflent, j'en ai encore au moins trois en réserve. Patience.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par lady marlene - Publié dans : it's only rock and roll !!!
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 3 avril 2014 4 03 /04 /Avr /2014 11:00

8167476-3.jpg

 

 

Donc, déjouant tous les pronostics, les Rolling Stones remettent ça......

 

Les places sont parties en un temps record, record tout de même pulvérisé par une autre déesse du rock, Kate Bush et son univers féérique.

 

Mais suis je la seule à me demander comment Sir Mick Jagger, (cherchez pas, ça m'amuse de l'appeler comme ça, ça emmerde Keith Richards et si ça emmerde Keith Richards, ça m'amuse.) va pouvoir faire le show tous les soirs alors qu'il semblerait qu'il pète pas vraiment la forme ?

 

Oui parce que, rendez vous compte, c'est quand même dingue. Sa compagne s'est pendue et il ne s'est pas encore remis, une semaine après l'enterrement ! Non, franchement, un peu de courage ! Annuler des concerts pour une raison aussi futile, Sir Jagger, c'est pas très rock 'n' roll ! Pensez à Pete Doherty qui annule les siens juste parce que ça l'emmerde !

 

C'est du second degré, hein. Pas de blague.

 

Je reprends donc. Quelles seront les suites de cette tournée dont on peut imaginer que nos chers vieux amis vont pas jouer "happy" tous les soirs étant donné que leur chanteur pour qui j'ai de la sympathie (for the devil) risque de leur faire vivre l'enfer ? (toujours for the devil, bien sur.)

 

 

Eh bien, je me suis permis d'imaginer quelques scénarios.

 

Alors, lisez bien parce que je me suis cassée la tête.

 

 

Scénario n°1 : Mick Jagger écrit une chanson bouleversante sur la mort de sa bien aimée. Elle est classée immédiatement n°1 des charts. Toutes les femmes rêvent de le consoler. Il émeut la terre entière en la chantant dans tous les stades d'Europe, puis des Etats Unis. La tournée est triomphale. Les Stones sont partis pour fêter leurs 60 ans de carrière. Chris Martin, Mathew Bellamy et consorts se les bouffent et se demandent quand ces vieux emmerdeurs vont leur laisser la place.

 

Scénario n'2 : Mick et Keith, juste avant la tournée s'enferment à Fourchette et pondent carrément un album. Il sort deux jours avant la première date de la tournée. Il est classé n°1 dans le monde entier. Les critiques rocks y voient "leur meilleur album depuis "some girls" et insistent à quel point le deuil va bien à Jagger dont la voix n'a jamais été aussi chargée d'émotions. Mick fait pleurer la terre entière en éclatant en larmes dans les bras de Keith à la fin de "paint it black." Les femmes rèvent de le consoler. Les groupies se battent devant les coulisses. La tournée est triomphale. Les Stones fêtent les 80 ans de carrière et meurent centenaires. Chris Martin, Matthew Bellamy et consorts contactent les Hells Angels pour l'assassiner.

 

Scénario n°3 : Les Stones font une tournée potable mais se rendent compte qu'ils n'ont plus cette énergie qui les portent sur scène. Mick Jagger ne fait plus le show, les gens s'emmerdent...et Keith se livre à des déclarations sur la taille...de l'égo de Jagger qui brouille de nouveau les glimmer twins. Furieux, Charlie Watts se fait engager par Chris Martin. Ron Wood fait une télé réalité nommée 'Jagger, c'est l'enfer". Jagger sort une auto biographie qu'il intitule "Keith Richards a trois couilles, c'est Anita qui me l'a dit" avec de stupéfiantes (ah ah) révélations sur ...l'homosexualité de Keith et sa liaison de longue date avec Jimmy Page. Il ajoute que ses "relations ambigues" avec Matthew Bellamy ont compliqué leur histoire. Scandale, Jimmy Page déclare "même pas vrai, c'est avec Robert Plant !" Elton john s'en mèle en déclarant qu'il l'avait toujours su et que Keith lui avait fait des avances mais qu'il les avait repoussé. Les tabloïs sont ravis, les éditeurs aussi, on ramène les manes de Freddie Mercury...bref, c'est le binz..et Keith débarque à Moustique avec une Kalachnikov achetée lors de son passage dans un bar gay de Marseille...Les glimmer twins se tombent dans les bras et s'avouent enfin leur amour. Ils finissent leur vie à Moustique en trouple avec...Jimmy Page, (c'était bien lui) et Patti Hansen. Matthew Bellamy sort avec Alexandra Richards et Chris Martin rentre en rehab. Ca marche pas : l'addiction au thé vert, c'est pas rock and roll.

 

Scénario n°4 : la tournée est annulée. Les stones se séparent, Mick s'enferme dans un monastère, Keith retombe dans la toxicomanie, Charlie part en tournée avec Chris Martin, (oui, j'y tiens) et Ronnie fait une télé réalité. C'est la fin des Stones. Chris Martin Matthew Bellamy et consorts débouchent le champagne. Enfin débarassés de ces vieux emmerdeurs.

 

 

Scénario n°5 : A la fin d'une tournée triomphale, Mick fait une crise cardiaque et meurt sur scène dans les bras de Keith. Les larmes du pirate, le désespoir muet de Charlie, la tristesse de Ronnie, font le tour du monde. Quand il arrive en enfer, Satan lui dit "'depuis le temps que je t'attends, dépèche toi, Jim et Brian sont prêts pour le beuf." Des tweets affluent pendant des semaines. Bowie tweete : "c'était un génie, un grand ami et un super coup au lit. Non, j'ai pas couché avec lui, on m'a dit..." Un concert hommage est organisé. Keith émeut la terre entière, quand à la fin de Shine a light (chanté par Bowie et Clapton,) il désigne le ciel et dit "I love you, my glimmer twin. I love you for ever." La légende est en marche, personne ne l'arrêtera. Les Stones annoncent leur séparation et engagent un comptable. Chris Martin, Matthew Bellamy et consorts font un album de reprise en hommage à Jagger. 

 

Voilà, quel scénario préférez vous ?

 

 

Par lady marlene - Publié dans : it's only rock and roll !!!
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 18 mars 2014 2 18 /03 /Mars /2014 23:25

mick_jagger_and_l_wren_scott.jpg

 

 

Cher Monsieur Jagger,

 

 

Il est probablement stupide et vain d'envoyer une lettre ouverte qu'il ne lira probablement pas à quelqu'un qu'on admire depuis de trop nombreuses annés.

 

 

Mais cher Monsieur Jagger, l'épreuve que vous traversez  a poussé les Rolling Stones à ajourner leur tournée dans les antipodes.

 

Quand, comme moi, on suit votre fructueuse et très longue carrière depuis quelques années, on mesure à quel point cette tragédie a du vous affecter.

 

Certes, cela devrait être évident. Et pourtant.....

 

Cher Monsieur Jagger, je ne vous apprendrais rien en vous disant que vous, le roi du cool, celui que les rappeurs ont intronisé "prince du swagg", vous, qui, accusé de tous les maux lors de la tragédie d'Altamont, (à lire certains articles, on aurait pu croire que c'est vous qui aviez, de vos mains tué ce malheureux,) pratiquement rendu responsable de la toxicomanie de votre ex petite amie, Marianne Faithfull, (bien qu'elle l'ait dit, clamé, hurlé, elle était responsable de ses actes,) trahi d'une façon qui ne le glorifiait pas même si elle a beaucoup amusé le public, (dont moi, je l'avoue) par votre comparse, Keith Richards, bref, vous, on vous soupçonne toujours de froideur, de désintérèt, de cruauté, on préfère Keith, plus sincère, moins avide, vrai musicien...disent ils.

 

Il ne me semble pourtant pas que Keith ait jamais refusé les confortables émoluements que votre collaboration de toujours lui a rapporté....

 

Sur tous ces sujets, vous n'avez JAMAIS rien dit.

 

Et là, vous vous êtes exprimé.

 

Votre douleur, Monsieur Jagger est sincère. Il suffit de voir votre regard privé de cette étincelle qu'une de vos exs a qualifié de "yeux dansants", pour comprendre que ce dernier coup du sort vous a dévasté.

 

Et les vautours arrivent, Monsieur Jagger. Ils parlent d'endettement, de tromperies de séparations, il parient sur la durée de votre deuil, ils tournent autour de vous, comme ils ont toujours tourné.....

 

Le fait que votre compagne soit la troisième en assez peu de temps, à mettre fin à ses jours dans le milieu de la mode n'alertera personne.

 

Et surtout, au milieu de toutes ces rumeurs dont se délecteront les tabloïds et le public complice, probablement le milieu du show bizz dont les médiocres ont toujours crevé de ne pas être vous, personne ne pensera que le suicide est un problème autrement plus complexe qu'une histoire de séparation ou d'endettement.

 

 

Une fois de plus, vous serez au centre de la tourmente, une tourmente que vous n'avez ni voulu, ni déclenché, une tourmente qui ne servira ni votre intérêt, ni celui du groupe qui vous doit sa survie, une tourmente, qui peut être conduira la "pierre qui roule " à cesser, une bonne fois de rouler.

 

Vous l'avez dit, chanté : "it's only rock 'n' roll but i like it." Mais à l'heure de la tragédie, peut être, Monsieur Jagger, pensez vous que "it's only rock 'n' roll...."

 

 

Monsieur Jagger, je vous présente tout mon respect et tout mon amour absolu de la fan des Rolling Stones et de votre personne que je suis. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par lady marlene
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 6 mars 2014 4 06 /03 /Mars /2014 21:27

lucy-liu-on-the-set-of-elementary-in-nyc_1.jpg

 

Et voilà. Je suis à mi parcours de mon année de liberté et bien des décisions s'imposent comme des évidences.

 

 

Je ne reviendrai pas dans mon ancien boulot. C'est aussi clair que la lune dans un ciel sans nuage, je cours un risque bien pire que de perdre la sécurité (relative) de l'emploi : l'assassinat et la perte de ce que je suis.

 

Néanmoins, il est tout aussi évident que je ne suis pas taillée pour être travailleuse indépendante. Ce n'est pas tant le travail lui même qui me pèse, mais tous les à côtés. J'ai donc retiré un pied de la rivière indépendance tout en gardant un autre.

 

En  gros, j'ai opté pour l'intérim.

 

Et ça me convient très bien pour plusieurs raisons :

 

1) Je ne vois jamais mes employeurs, me contentant de sporadiques contacts téléphoniques.

 

2) Je ne reste pas assez longtemps pour découvrir les mauvais côtés d'une structure.

 

3) Je suis mieux payée que dans le salariat classique.

 

4) Quand j'arrive, je suis accueillie comme le Messie.

 

5) Si les enfants sont des monstres, je n'ai à les supporter qu'une journée.

 

6) Je peux balancer des phrases tel que "si tes parents veulenet se plaindre, qu'ils ne se gênent pas, je ne serai pas là demain !"

 

7) Au fil des structures, j'accumule les preuves de ma compétence.

 

8) Et j'avais fini par en douter grâce à un certain centre de loisirs que je ne citerai pas , mais qui, outre être dirigée par une incompétente doublée d'une s......, a gardé la plus débile de mes exs collègues.

 

9) Des phrases comme "tu es une super femme mais pas une très bonne animatrice" avait achevé de me convaincre de mon incompétence.

 

10) "C'est à cause de gens comme toi que les animateurs ont une mauvaise image" et pas à cause de ceux qui fument des joints, passent leur journée à glander et tiennent des propos..discutables à longueur de temps n'a pas vraiment regonflé ma confiance.

 

Et voilà pourquoi l'intérim est un oxygène. Ma dernière mission risque d'être plus longue et m'a convaincu que la vie, à défaut d'être juste ne manque pas d'humour.

 

Voilà mes petites considérations mesquines et vengeresses. 

Par lady marlene - Publié dans : Tes états d'âme, éric....
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés